Rapport d'activités 2020: un nouveau record pour les 'Amis'

Cat. : Les Amis en action

Près de 4,9 millions d’euros dédiés à la recherche en 2020, le montant le plus important depuis la création des "Amis" ...

 

Les "Amis", premier donateur privé de l'Institut Bordet 

Avec un soutien de près de 4,9 millions d’euros à la recherche en 2020, le montant le plus important depuis leur création, « Les Amis » s’imposent plus que jamais comme le 1er donateur privé de l’Institut Bordet.

Ce montant exceptionnel, rendu possible grâce à votre très grande générosité, a permis aux chercheurs et aux médecins de poursuivre leurs travaux et d’en initier de nouveaux, porteurs d’espoir pour les malades. Il nous a également permis d’aider l’Institut à faire face à la pandémie de COVID-19.

Nous vous remercions une nouvelle fois du fond du cœur pour la confiance que vous nous témoignez.

Par Ariane Cambier – Secrétaire générale

engagements

 

Les projets de recherche financés

Au total, ce sont plus de 40 projets de recherche que ‘Les Amis’ ont financés l’an dernier. Tous touchent aux grands domaines d’innovation actuels.

Parmi ces projets, citons, de manière non-exhaustive :

  • L’étude transcriptomique spatiale du profil génomique des cancers du sein triple négatifs intégrés dans leurs microenvironnements (Pr Christos Sotiriou),
  • L’étude de biomarqueurs immunitaires dans le sang et les tissus de patients cancéreux traités par immunothérapie (Karen Willard-Gallo PhD),
  • L’étude du microenvironnement dans les adénocarcinomes du pancréas, avant et après traitements néoadjuvants (Dr Luigi Moretti),
  • L’étude des patients porteurs de métastases leptoméningées de tumeurs solides : une étude ancillaire au sein de la plateforme BrainStorm de recherche clinique sur les métastases cérébrales (Pr Ahmad Awada),
  • L’étude du bénéfice des techniques de séquençage de dernière génération utilisant un large panel de gènes chez les patients porteurs d’une tumeur solide à un stade avancé ou métastatique (Dr Philippe Aftimos),
  • Le séquençage cellulaire pour évaluer l’impact de l’hétérogénéité intra-tumorale sur la résistance au traitement dans le cancer du sein HER-2 positif et triple négatif : une étude de preuve de concept (Pr Christos Sotiriou),
  • L’étude de l’effet pronostique des proportions et de la régulation entre les TLS et les cellules immunes résidentes dans le cancer du sein (Karen Willard-Gallo PhD),
  • L’analyse spatiale du microenvironnement tumoral : un projet de recherche par imagerie totalement automatisée à l’Institut Jules Bordet (Pr Martine Piccart),
  • Le développement d’un processus de décision basé sur des marqueurs radiomiques pour guider la prise en charge des patients porteurs de cancers du pancréas (Pr Maria-Antonietta Bali) (…)

Nous vous invitons à consulter la liste complète des projets financés en cliquant ici

En 2020, « Les Amis » ont également contribué à financer - à concurrence de 250.000 euros- le Data Centre de l’Institut qui joue un rôle majeur dans la mise en place et le suivi de très nombreux programmes de recherche menés ou coordonnés par l’Institut.

sotiriou

 

Les bourses à de jeunes chercheurs prometteurs

David Gacquer, un jeune bio-infomaticien spécialisé en intelligence artificielle, a bénéficié pour la 2de année consécutive de la Bourse Jean-Claude Heuson. Il est en charge, au sein du Laboratoire de Recherche Translationnelle en Cancérologie Mammaire du Pr Sotiriou, de l’analyse et de l’intégration des données de séquençage à l’échelle de la cellule unique ainsi que des données de transcriptomique spatiale. Rappelons que les études actuelles portant sur les différentes populations cellulaires présentes dans les échantillons tumoraux génèrent une quantité impressionnante de données nécessitant des bio-informaticiens spécialisés dans le traitement de ce type de données.

Enfin, grâce à la Bourse Rucquois, le Dr Marie Vercruyssen a rejoint pour un an le service du Pr Paul Moss à l’Université de Birmingham (UK). Elle y a travaillé sur les immunothérapies dans le traitement des leucémies HTLV-1. Elle fait désormais bénéficier le Service d’Hématologie de l’Institut de cette nouvelle expertise.

 

procédure-subsides

 

Les projets COVID-19

« Les Amis » ont également mis en place, en 2020, une série d’actions visant à aider l’Institut à faire face à la pandémie de COVID-19. Ainsi :

  • Ils ont fournis au personnel soignant 4.000 visières de protection ;
  • Ils ont permis l’achat, par l’Institut, de 2.000 masques ffp2;
  • Ils ont rendu possible l’acquisition, par l’Institut, de 9 unités de système Optiflow de lunette à oxgène permettant l’administration -recommandée par le SPF Santé- d’un débit élevé d’oxygène aux patients en insuffisance respiratoire aigüe suite à une infection au SARS-CoV-
  • Ils ont financé, en infectiologie, une étude prospective visant à étudier l’impact d’un testing systématique de tous les soignants en contact avec les patients hospitalisés dans le Service d’hématologie de l’Institut afin d’éviter toute transmission nosocomiale de la maladie ;
  • Ils ont soutenu une étude a été lancée sur l’évaluation du score PARIS comme pré-test COVID-19 chez les patients cancéreux se présentant aux urgences et ce afin d’accélérer leur prise en charge.

 

Une plate-forme théranostique unique en Belgique

Grâce à d’importants dons ciblés de l’Association Vinçotte Nucléaire, « Les Amis » ont poursuivi en 2020 le financement de la plate-forme de radiothéranostique  en cours de développement dans le nouvel Institut Bordet.

Rappelons que la radiothéranostique a recours à des substances radiomarquées qui permettent de détecter par imagerie moléculaire les cellules cancéreuses et de simultanément les irradier afin de les éliminer. Elle ne peut se développer que grâce à des infrastructures et dispositifs de recherche de pointe ainsi qu’à l’apport de scientifiques de haut niveau. En Belgique, c’est le Service de Médecine Nucléaire de l’Institut Bordet qui a été le moteur du développement et de l’introduction clinique de la radiothéranostique.

ddv