'101 TABLES POUR LA VIE' : Resserrer les liens & continuer à soutenir la recherche

Cat. : Les Amis en action

"Ne pas baisser la garde et garder espoir", tel est le credo de la Secrétaire Générale des 'Amis'!

Par Marie Falk, extrait de l'édition spéciale "101 Tables pour la Vie" de Paris Match (septembre 2020). 

 

En dépit de la pandémie au cours de laquelle ‘Les Amis de l’Institut Bordet’ ont soutenu les soignants au jour le jour avec une détermination sans faille, Ariane Cambier, leur Secrétaire Générale, a décidé de maintenir les ‘101 Tables pour la Vie’ et en rappelle les enjeux au bénéfice des patients comme de tous ceux qui, à l’hôpital, contribuent à leur bien-être. Ne pas baisser la garde et garder espoir, tel est son credo alors que le nouveau rapport scientifique de l’Institut vient de sortir de presse et dessine la voie à suivre pour le futur.

 

La générosité des donateurs permet des avancées concrètes pour les patients!

Paris Match. Les donateurs vous ont-ils permis de répondre aux besoins de l’Institut en 2019 ?

Ariane Cambier. Oui, avec un soutien de plus de 3,8 millions d’euros à la recherche -le montant le plus important depuis leur création-, ‘Les Amis’ se sont une nouvelle fois imposés comme le 1er donateur privé de l’Institut Bordet. Ce montant exceptionnel a permis aux chercheurs de poursuivre leurs travaux et d’en initier de nouveaux, porteurs d’espoir pour les malades.

PM: Certains de ces travaux ont déjà débouché sur des avancées concrètes ?

Oui, à titre d’exemple, les travaux que nous finançons en Médecine Nucléaire permettent désormais une détection et une prise en charge très précoces des récidives du cancer de la prostate, une avancée majeure dans le traitement des patients.

PM: ‘Les Amis’ accordent aussi une importance toute particulière à la jeune génération …

Effectivement, nous attribuons chaque année des bourses destinées à aider de jeunes chercheurs prometteurs. L’an dernier, la ‘Bourse Jean-Claude Heuson’ a été attribuée à David Gacquer, PhD, un jeune bio-informaticien spécialisé en Intelligence Artificielle, qui a rejoint le laboratoire du Pr Sotiriou.

La ‘Bourse Jeunes Talents’ a permis au Dr Laurence Buisseret de poursuivre, à côté de ses activités cliniques, ses travaux de recherche sur de nouveaux biomarqueurs susceptibles de prédire la réponse de certains cancers du sein aux immunothérapies.

PM: Il y a, enfin, les appareils de dernière génération indispensables aux chercheurs…

Absolument. Nous avons financé l’an dernier l’acquisition d’un appareil 10X Genomics Chromium® permettant désormais aux chercheurs d’étudier le génome des cellules tumorales à une échelle sans précédent, celle de la cellule unique avec, déjà à la clef, de nouveaux progrès dans la compréhension du cancer du sein !

PM: L’Institut vient de publier un nouveau rapport scientifique détaillant son plan stratégique de la recherche ; que vous inspire-t-il ?

Il montre à quel point l’Institut Bordet a, au fil du temps, développé, avec le soutien des ‘Amis’, une expertise dans des domaines aujourd’hui à la pointe de la lutte contre le cancer comme la médecine nucléaire, la compréhension du micro-environnement tumoral ou encore l’étude de la maladie résiduelle.

Il met aussi en évidence un domaine auquel ‘Les Amis’ ont toujours été très attachés, celui de l’accompagnement du patient et de ses proches sur le plan psychologique, lequel s’avère essentiel pour permettre à celui-ci de devenir acteur de sa prise en charge.

PM: Vous allez à cet égard bientôt financer un projet de soutien aux jeunes patients. Vous pouvez nous en dire plus ?

Nous avons décidé d’accompagner l’Institut dans le développement d’un nouveau projet visant à identifier les besoins des jeunes patients -les moins de 25 ans- une fois leurs traitements terminés.

L’objectif, à terme, est de leur proposer une prise en charge adaptée leur permettant de reprendre au plus vite une vie normale.

 

banner-paris-match

 

 

 

 

 

 

LES 'AMIS', UNE GARANTIE D'OPTIMALISATION DES FONDS POUR LES DONATEURS

PM: Tous ces projets de recherche ne seraient pas possible sans le soutien d’une structure dédiée, à Bordet, à leur gestion financière, légale et opérationnelle…

Tout à fait. Cette structure permet non seulement à Bordet d’endosser la responsabilité de grandes études cliniques, y compris au niveau international, mais elle constitue aussi pour les donateurs des ‘Amis’ une garantie supplémentaire d’optimisation des fonds qu’ils nous confient.

 

banner-don

 

 

 

 

 

le nouvel institut bientôt opérationnel avec dES équipements INNOVANTS POUR Les patients

institutPM: Le déménagement de l’Institut approche maintenant à grands pas.

Oui, nous l’attendions depuis longtemps et nous y sommes ! La phase préparatoire de planification du déménagement est bien enclenchée et nous comptons bien aider l’Institut à écrire cette nouvelle page de son histoire en lui permettant d’optimaliser ce nouvel écrin que sera le New Bordet.

accélérateur-linéairePM: Dans cette perspective, vous participez d’ores et déjà à l’acquisition d’un nouvel accélérateur linéaire avec IRM intégrée, une 1ère en Belgique ?

Effectivement, ce nouveau bijou de technologie permettra d’améliorer considérablement l’administration des traitements en radiothérapie. L’Institut Bordet rejoindra dans le cadre de cette acquisition un consortium de recherche international réunissant de grands centres universitaires travaillant à en optimaliser l’utilisation au bénéfice des patients.

 

Les 'AMis', présents pour l'Institut durant la pandémie Covid-19

PM: Dans quelle mesure la pandémie de Covid-19 a-t-elle impacté l’association ?

Nous avons accompagné l’Institut dès le début de la crise. Nous avons ainsi immédiatement ouvert un compte don Covid destiné à lui permettre de mieux gérer la pandémie. Les fonds récoltés nous ont ainsi permis de fournir 4.000 visières de protection et 2.000 masques ffp2 aux soignants.

Grâce à un financement de 50.000 euros, le Service d’infectiologie de l’Institut a pulancer une étude prospective étudiant l’impact d’un testing systématique de tous les soignants en contact avec les patients hospitalisés en Hématologie.

 

Les '101 Tables' maintenues CONTRE VENTS ET MARéES pour financer la recherche 

PM: Vous nous disiez qu’il était essentiel pour vous de continuer à soutenir la recherche au sens large…

En effet, quelle que soit l’évolution de la situation liée au COVID-19, le cancer reste un problème de santé publique majeur et une baisse des dons en faveur de la recherche risquerait de porter grandement préjudice aux progrès futurs.

C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de maintenir « Les 101 Tables » tout en nous adaptant au nouvel environnement sanitaire.

PM: Comment vous êtes-vous adaptés ?

Le midi, Yves Mattagne est bien venu préparer leur repas aux patients hospitalisés en respectant toutes les mesures de précaution. L’après-midi, des comédiens ont proposé aux malades de leur lire un texte de leur choix et ce afin de rompre un petit peu la solitude à laquelle ils sont confrontés actuellement.

Le soir, nous avons proposé à ceux qui ne souhaitaient pas être physiquement présents d’offrir leurs couverts aux soignants de l’Institut en remerciement de leur engagement durant la crise. Ils sont ravis !

PM: Les restaurateurs ont une nouvelle fois répondu présents en dépit des énormes difficultés qu’ils ont pu rencontrer ?

Oui, et nous leur en sommes infiniment reconnaissants ! Le traditionnel tirage au sort à l’Hôtel de Ville aura bien sûr lieu en petit comité et a été retransmis en streaming sur Youtube.

Les années passent et ne se ressemblent pas. Nous espérons pouvoir nous rattraper l’an prochain à l’occasion du déménagement !